Divers Actualités

Sous couvert de bourse, des sites de casino convoitent l‘argent des séniors

Profitant de l’engouement retrouvé des Français pour la bourse, de nombreux sites de trading permettent de parier facilement sur tout et n’importe quoi. Le problème ? Bien qu’opérant légalement en France, ces sites sont potentiellement de vrais casinos en ligne, sous couvert “d’investissement” en bourse. A plus d’un titre, les séniors ont intérêt à être sur leurs gardes.
Emilien FRANCOISE
16 septembre 2020 10 minutes de lecture

Les séniors, une clientèle privilégiée des casinos

Cela ne date pas d’hier.

Quiconque visitant un casino physique peut se rendre compte que la clientèle a tendance à avoir une moyenne d’âge élevée.

Ainsi, au détour d’une machine à sous, il n’est pas rare de croiser une “mamie” complètement absorbée par son expérience de jeu.

Du point de vue d’un casino, les séniors sont des clients à choyer, car disposant souvent de temps libre et de moyens financiers importants, il s’agit d’une clientèle capable de générer des revenus importants.

Ansi, certains casinos n’hésitent pas à payer le transport pour les faire venir jusqu’à eux !

Or, le principal danger est bien entendu l’addiction aux jeux, d’autant plus que l’isolement social auquel les séniors sont aussi sujet est un facteur de risque supplémentaire.

Trader en bourse, des sensations proches du casino

Si les casinos en ligne sont interdits en France, ce n’est pas le cas des sites de trading de CFD.

Un CFD est un instrument financier qui permet de parier très facilement sur n’importe quel actif (actions, or, cryptomonnaies, indices, etc…) à la hausse ou à la baisse.

Or, si l’objectif d’un investissement en bourse est de percevoir des revenus sur la durée, notamment grâce aux dividendes, le trading se caractérise par son court-termisme.

Une transaction d’achat / vente se compte souvent en minutes, parfois en secondes, et plus rarement en heures…

De quoi provoquer des sensations proches des machines à sous, puisqu’il est possible de multiplier les paris et recevoir ainsi à chaque fois une “décharge” d’adrénaline, à mesure que l’on observe la variation à la hausse ou à la baisse de son pari…

Le nouvel intérêt des Français pour la bourse

Considérés comme étant à des niveaux très élevés avant la crise de mars 2020, les marchés financiers ont depuis retrouvé les faveurs des Français.

Ainsi, tous les courtiers confirment un nombre record d’ouvertures de compte, surpassant en seulement quelques mois l’ensemble des ouvertures de l’année 2019.

Or, si les sites de trading de CFD ne communiquent pas sur leurs nouveaux clients, l’explosion des publicités laisse supposer une période très faste à ce niveau.

Trader ne s’improvise pas

Trader les marchés est une discipline particulièrement difficile qui demande beaucoup de travail et d’expérience pour espérer tirer un gain sur la durée.

C’est pourquoi, sans expérience, faire un pari en bourse ne correspond ni plus ni moins qu’à un lancer de roulette, sensations comprises.

Pourtant, dans leur marketing très agressif, les sites de trading considèrent toujours leurs clients comme des “investisseurs”.

Mais un investisseur est une personne croyant dans un projet pouvant rapporter des revenus dans la durée (des loyers, des dividendes, etc…).

Tout l’inverse d’un joueur qui croise les doigts très fort en misant par exemple sur une augmentation du cours du pétrole dans les prochaines minutes…

Malgré tout, il est facile de se laisser séduire par ce vocabulaire et de se considérer à tort comme un investisseur, du fait de “l’acceptabilité sociale” supérieure du trading par rapport aux jeux d’argent.

En effet, il est plus valorisant d’être considéré comme un investisseur plutôt qu’un joueur de casino !

Pourtant, du fait de la très forte ressemblance du trading avec le casino, tout du moins pour une personne qui débute, les risques sont équivalents, avec en premier lieu celui de l’addiction.

Un risque qui peut se concrétiser par la destruction du patrimoine d’une vie et une situation de surendettement.

Apprendre à se protéger des sites

A travers le monde, il existe des milliers de sites permettant de trader les CFD. En effet, si leurs publicités ne mentionnent pas les CFD, elles communiquent en revanche sur la possibilité de pouvoir acheter des actions sans frais.

Heureusement, la loi française est très stricte à leur sujet, notamment en encadrant très fortement la publicité. 

Néanmoins, grâce au passeport européen, des dizaines de courtiers enregistrés dans des juridictions plus complaisantes (Chypre et Malte notamment) peuvent opérer en France en toute légalité. 

De plus, dans l’éternel combat entre le chat et la souris, ces sites semblent avoir trouvé la parade pour communiquer sur les grands médias français. 

En effet, si leurs publicités ne mentionnent pas les CFD, elles communiquent en revanche sur la possibilité de pouvoir acheter des actions sans frais. 

C’est-à-dire que contrairement aux courtiers traditionnels (votre banque, Boursorama, Fortuneo, etc…), ces courtiers permettent d’investir gratuitement dans une sélection d’actions.

Un message fort pour recruter de nouveaux clients, mais qui cache mal l’ambition première de ces sites, à savoir celle de convertir ces nouveaux “investisseurs” vers les CFD, aux marges confortables.

Par bien des aspects, il est donc permis d’y voir un “cheval de Troie” en faveur des casinos en ligne déguisés…

Le risque étant bel et bien de développer de nouveaux comportements addictifs, avec les séniors en première ligne.

D’autant plus que certains courtiers ont déjà très bien intégré le “filon” que peuvent représenter les personnes âgées.

En effet, il y a quelques années, un courtier CFD a même franchi le pas en nouant un partenariat avec Julien Lepers, la cible visée ne laissant que peu de place au hasard…

Si ce partenariat a pris fin, il démontre néanmoins sans ambiguïté que certains sites de CFD sont prêts à aller très loin dans la recherche de nouveaux clients, quitte à s’adresser à des personnes a priori extérieures au trading, mais ouvertes dans un second temps au casino…

Vous devez vous connecter pour voter ou dénoncer du contenu.

Il n'y a pas encore de commentaires.
Commentaires (0)

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Dossier spécial
« yes + » : le dispositif « yvelines etudiants seniors » s'intensifie

Mis en place au lendemain de la canicule de 2003, le dispositif Yvelines Etudiants Seniors (YES) vise à rompre, durant l'été, l'isolement des personnes âgées du territoire yvelinois&nbs...

22 mai 2020 5 minutes de lecture
d’articles

à lire ce mois-ci