Divers COVID-19

Enquête la crise du covid-19 a-t-elle un impact sur les remboursements des prêts (conso, immobiliers, auto ...) ou le paiement des loyers ?

crise du COVID-19 a-t-elle un impact sur les remboursements des prêts
Jacques Durand
25 mai 2020 11 minutes de lecture

Meelo, une entreprise spécialisée dans l’intelligence Artificielle pour la consommation des ménages de prêts bancaires (automobile, consommation, immobilier, paiements en 3, 4 … fois) a souhaité connaître l’impact de la baisse du pouvoir d’achat des Français notamment sur le paiement et les remboursements de leurs crédits depuis la crise du Covid19.

Il résulte de cette enquête que même si aujourd’hui 69,8% des locataires et 56% des propriétaires assument leur remboursement, respectivement 5,9% des locataires et 17% des propriétaires ne peuvent déjà plus assurer leur remboursement. Cette situation déjà délicate, en particulier pour les propriétaires, semble pouvoir s’aggraver puisque 23,7% d’entre eux comptent demander un report auxquels s’ajouteront encore 27,6% si le confinement doit durer plus longtemps ou reprendre. Plus alarmant encore, 2,1% des répondants pensent déposer un dossier de surendettement, c’est 4 fois plus que l’année dernière.


I. Les locataires (58,8%) et les propriétaires (41,2%)


Pour les 58,8% de répondants étant locataires, 69,8% d'entre eux peuvent facilement payer leurs loyers. Cependant, 24,3% le peuvent également mais affirment que le paiement de ces derniers va bientôt être difficile. Enfin, 5,9% ne peuvent plus du tout assumer cette charge.



Parmi les propriétaires interrogés, 52,8%, soit la majorité d'entre eux, sont entrain de rembourser leur résidence principale. 30,6% n'ont pas d'emprunt immobilier. 13% remboursent un prêt immobilier pour un ou plusieurs biens locatifs. Et enfin 3,6% d'entre eux sont entrain de rembourser le prêt de leur résidence secondaire.



Parmi les propriétaires ayant un emprunt immobilier, 56,6% d'entre eux peuvent facilement honorer les remboursements. Cependant, 26,4% le peuvent également mais trouvent que la situation va bientôt devenir difficile et 17% ne peuvent plus du tout honorer les mensualités de remboursement.



48,7% des propriétaires, ne demanderont pas le report ou des facilités de remboursement de leurs crédits. Cependant, pour la majorité d'entre eux, honorer aujourd'hui ou dans les prochains mois ces remboursements peut devenir difficile. En effet, 27,8% le feront si le confinement dure encore plusieurs mois et 23,7% sont certains de demander un report ou des facilités pour le remboursement de leurs crédits immobiliers.


II. Locataires & propriétaires : vos autres emprunts.

 


44,3% des répondants n'ont pas de crédit en cours. Toutefois, pour ceux ayant un crédit automobile ou à la consommation, ils vont en majorité pouvoir honorer les mensualités de remboursement (47% pour le crédit automobile et 48% pour le crédit à la consommation). Certains pensent tout de même qu'ils vont devoir en faire la demande si le confinement dure plus longtemps (29,9% pour le crédit automobile et 28,3% pour le crédit à la consommation). Enfin, 23,1% des personnes détenant un crédit automobile et 23,7% détenant un crédit à la consommation ont déjà ou sont en train d'effectuer cette demande.



Pour 87,7% soit une grande majorité, en cas de baisse de pouvoir d'achat, aucun recours au prêt bancaire ne sera effectué. Toutefois, si le confinement dure encore plusieurs mois supplémentaires, 10,4% pourront envisager l'idée de se tourner vers un prêt à la banque pour compenser la baisse de leur pouvoir d'achat. 1,9% des personnes interrogées sont certaines d'y avoir recours dès la fin du confinement. Le montant de ces demandes de prêts pourrait aller principalement jusqu'à 5000 euros.


Globalement, les Français interrogés ne regrouperont pas leurs crédits pour baisser leurs charges mensuelles et ne déposeront pas non plus de dossier de surendettement auprès de la banque France. Seule une petite minorité, 9,5% aura recours à un regroupement de crédit en 2020. Et 4,1% d'entre eux déposeront un dossier de surendettement si le confinement dure encore plusieurs mois.


IV. La réduction des dépenses

Pour la plupart, aucune résiliation d'abonnement en cours n'a été effectuée (76,6%), 12,4% l'auraient souhaité mais ont été freiné par un engagement contractuel avec l'abonnement. 11% des personnes interrogées ont par contre résilié leurs abonnements de streaming (43,3%), de presse (25,4%), de musique (17,9%) et de lecture (13,4%).


Méthodologie de l'étude :

Enquête réalisée en ligne par Diffusis France sur l'ensemble du territoire français via les réseaux sociaux Facebook, Twitter et Linkedin. 1488 personnes de 18 ans et plus ont répondu durant la période du 18 au 21 avril 2020. 28% d'hommes et 72% de femmes (les femmes étant plus sensibles à la gestion du budget de la famille).

Qui sont les personnes interrogées ?

  • Parmi les répondants, 26,2%, sont salariés à temps complet et en activité actuellement, 22,7% sont au chômage partiel à cause du confinement, 10,4% sont de profession libérale, 8,3% sont fonctionnaires, 7% des autoentrepreneurs, enfin la minorité des répondants est soit retraité, salarié en temps partiel en activité, en recherche d'emploi ...
  • 35,6% vivent dans une grande ville | 22,5 vivent dans une ville moyenne ou dans une petite ville | Et 19,5% d'entre eux dans un village ou un bourg.
  • 37,8% d'entre eux ont entre 35 et 50 ans | 32,6% ont entre 25 et 35 ans | 13,4% ont entre 18 et 25 ans | 12,1% ont entre 50 et 60 ans | enfin, 4,1% d'entre eux ont 60 ans ou plus.
  • Plus de 37% des répondants vivent en famille avec un enfant ou plus. 29,3% d'entre eux vivent en couples |19,8% vivent seuls | Enfin, 13% d'entre eux sont seuls avec un ou plusieurs enfants.
  • 58,8% des personnes interrogées sont locataires et 41,2% sont propriétaires.


A propos :

Meelo est une entreprise de la fintech qui propose une solution pour permettre de sécuriser les transactions, identifier les éventuels fraudeurs et prédire le risque d'impayé. Sa technologie se base sur l'intelligence artificielle pour établir un profil du client en temps réel. En fonction des données recueillies de l'entreprise (historique d'achat, de navigation, de paiement), de données déclaratives fournies par le client ou de données externes (informations publiques accessibles en ligne), la solution établit un scoring des clients. Le machine learning fait le reste. Le résultat est sans appel : le risque de fraude est divisé par trois tandis que l'expérience client s'en trouve améliorée. Tout le monde y gagne : l'entreprise et les clients. 

Meelo est née en 2019 de l'union de deux expertises : technologie et data. Meelo compte déjà parmi ses clients des banques, des assurances, des e-commerçants qui ont déjà testé et approuvé la solution d'onboarding sécurisé.


https://getmeelo.com/



Source : Communiqué de presse de Meelo.

Vous devez vous connecter pour voter ou dénoncer du contenu.

Il n'y a pas encore de commentaires.
Commentaires (0)

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Dossier spécial
« yes + » : le dispositif « yvelines etudiants seniors » s'intensifie

Mis en place au lendemain de la canicule de 2003, le dispositif Yvelines Etudiants Seniors (YES) vise à rompre, durant l'été, l'isolement des personnes âgées du territoire yvelinois&nbs...

22 mai 2020 5 minutes de lecture
d’articles

à lire ce mois-ci