Divers Culture

Le certificat d’etudes

Jean-luc Durand
21 avril 2020 8 minutes de lecture

Cet automne lors d’un vide grenier j’ai acheté pour un euro une sorte de cahier d’écolier (voir photo ci-dessus) édité chez Larousse intitulé : « Auriez-vous eu votre certificat d’études en 1923 ». Je pense qu’il est encore en vente en librairie au prix de cinq euros et je vous conseille de l’acheter vous serais surpris des connaissances demandées.


Le certificat d’études a été mis en place en 1866 et a duré jusqu’en 1989. Il validait la fin de l’enseignement primaire qui était obligatoire et qui correspondait aux élèves entre 11 et 13 ans.

Au début du XXème siècle seulement 30% des élèves obtenaient le certificat d’études. Il comprenait plusieurs épreuves écrites et orales. La dictée étant la matière la plus cotée, dix fautes et vous étiez directement recalé. Mais il y avait aussi des questions de compréhension, de grammaire, de style, de calcul mental, de résolution de problèmes, de morale, d’histoire-géographie, de sciences, de musique, de récitation, de dessin, de travaux manuels, de couture… avec des épreuves adaptées aux filles (enseignement ménager) ou aux garçons (enseignement agricole).


Ci-dessous j’ai photographié six pages pour vous donner un aperçu des difficultés de cet examen.

 

Quand on voit que de nos jours on a 88% de réussite au Bac ça montre combien le système éducatif français a baissé en un siècle. Il y a cent ans le certificat d’études correspondait à la fin d’un cycle d’enseignement obligatoire pour poursuivre des études « supérieures » ce qui correspond en fait au Bac actuel ou au BEPC dans les années 1970.


Certains vous diront que « l’intelligence » de nos jours n’est plus la même qu’en 1923 l’exemple le plus probant étant le calcul avec l’apparition des calculettes pourquoi savoir compter… Et avec l’ordinateur l’histoire-géo est à un clic de Smartphone n’importe où l’on se trouve et ne parlons pas du domaine « culturel » en général.

Ce n’est pas si simple, je discutais cet été avec un ami psychiatre pour enfant qui m’expliquait que l’intelligence chez les tous petits (3-4 ans maxi) ne passait pas par le cerveau mais la main.    

Un enfant quand il prend un objet dans sa main automatiquement il va réfléchir à son utilité, à quoi ça peut servir, comment jouer avec… que ce soit un jouet, un ustensile de cuisine ou un simple bout de bois. Son imagination va se mettre en marche, il va voir s’il peut s’en servir tout seul ou à plusieurs… C’est une explosion dans son cerveau pour rechercher toutes les possibilités d’utilisation de cet objet.  

De nos jours, l’enfant a comme objet principal de jeu une tablette, un téléphone portable ou une télécommande. Dans tous les cas il n’est plus le maitre du jeu et il n’a plus que trois possibilités appuyer sur un bouton (télécommande) taper avec son doigt ou le faire glisser sur une icone pour déclencher l’ouverture de jeux, images ou films (tablette ou téléphone). Il va alors recevoir des tonnes d’informations qu’il ne pourra pas gérer ou mal. Il sera vite débordé, paniqué son cerveau ne pourra plus suivre. Mais le pire c’est que ça aboutira à une addiction pouvant entrainer des maladies psychologiques graves. 

Et je ne parle pas de la littérature combien d’adolescent lise au moins un livre par an ?

La lecture est primordiale dans l’éducation d’un enfant ça lui ouvre des horizons insoupçonnés. Pour s’en rendre compte rappelez vous un livre que vous avez lu et qui quelques années plus tard est devenu un film souvent vous êtes surpris par l’angle d’approche de l’œuvre par le metteur en scène et le jeu des acteurs. Vous aviez vu ça autrement dans votre imagination. 

On enlève à nos enfants la possibilité de construire leur vie alors qu’on ne s’étonne pas si on vit dans une société où domine le « politiquement correct » et l’absence de critique.


Je vous laisse vous amuser avec ces quelques questions du Certif de 1923.


A bientôt.    





Vous devez vous connecter pour voter ou dénoncer du contenu.

Commentaires (1)

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Francois Duvignol il y a 2 ans
Très interessant ! Merci pour l'information !
Voir plus
Dossier spécial
« yes + » : le dispositif « yvelines etudiants seniors » s'intensifie

Mis en place au lendemain de la canicule de 2003, le dispositif Yvelines Etudiants Seniors (YES) vise à rompre, durant l'été, l'isolement des personnes âgées du territoire yvelinois&nbs...

22 mai 2020 5 minutes de lecture
d’articles

à lire ce mois-ci