Loisirs & Sorties Arts

Le fresnoy studio national des arts contemporains, panorama 22 – les sentinelles [exposition]

Vincent Gautier
13 juillet 2020 14 minutes de lecture

Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains présente en conclusion d’une année d’échanges, d’expériences, de recherche, plus de 50 œuvres inédites dans les domaines de l’image, du son et de la création numérique, imaginées et réalisées par les jeunes artistes et les artistes professeurs invités. De tous les événements de l'année, Panorama devrait être celui qui porte le plus authentiquement la signature Fresnoy - Studio national, résultat de sa mission première, articulant formation, production et diffusion.

Alain Fleischer, directeur du Fresnoy - Studio national

 

Panorama 22 est placé sous le thème des sentinelles, un mot qui désigne plusieurs significations dont l’une permet d’évoquer la figure de l’artiste, aujourd’hui, pour sa part de vigilance, de voyance, de veille, d’éveil. La sentinelle est à l’avant-garde, à l’avant-poste. De l’aube à la nuit, elle scrute l’horizon, se pose au bord ou de l’autre côté du corps, de la vie, de la mort, elle éclaire l’autre monde, l’autre côté de la frontière, l’outremonde. Les œuvres de Panorama 22 explorent le rapport entre le réel enrêvé et le rêve éveillé, entre le sol et le ciel, entre le monde observé et la vision hallucinée, entre les ténèbres et la lumière. Elles inventent des images de transit, dévoilent des ombres et des abysses, proposent des constellations et des souffles. Elles se tiennent juste là, devant nos yeux écarquillés.

Louise Déry, commissaire de Panorama 22 – Les sentinelles

 

Artistes

Amélie Agbo, Éliane Aisso, Reem al Nasser, Ugo Arsac, Guillaume Barth, Fanny Béguély, Moufouli Bello, Chloé Belloc, Olivier Bémer, Lucien Bitaux, Santiago Bonilla, Gregor Bo?i?, Paolo Cirio, Fernando Colin Roque, Cindy Coutant, Domnitch – Gelfand, Vincent Duault, Vadim Dumesh, Felipe Esparza Pérez, Elliot Eugénie, fleuryfontaine, Simon Gaillot, Charles Gallay, Maïa Ghattas, Alice Goudon, Nicolas Gourault, Antoine Granier, Beat Gysin et Anna Katharina Scheidegger, Vera H, Vir Andres Hera, Isabella Hin, Nataliya Ilchuk, Olivier Jonvaux, Yongkwan Joo, Valérie Jouve, Samuel Lecocq, Lefebvre Zisswiller, Guangli Liu, Marin Martinie, Kendra McLaughlin, Yosra Mojtahedi, Jérôme Nika, Jakob Ohrt, Ov, Matías Piñeiro, Tr??ng Minh Quý, Céleste Rogosin, Stéphanie Roland, Anhar Salem, Ines Sieulle, Olivier Sola, Rony Tanios, Ana Elena Tejera, Moïse Togo, Yan Tomaszewski, Yuyan Wang, Claire Williams.

 

Commissaire

Louise Déry vit à Montréal. Elle détient un doctorat en histoire de l’art et dirige la Galerie de l’UQAM (Université du Québec à Montréal) depuis 1997. Elle a été directrice du Musée régional de Rimouski, conservatrice au Musée national des beaux-arts du Québec et ensuite au Musée des beaux-arts de Montréal. Commissaire de nombreuses expositions d’artistes canadien·ne·s et de l’international présentées tant au Québec, au Canada, qu’en Europe, aux États-Unis, au Mexique et en Asie, notamment avec Giuseppe Penone, Sarkis, Nancy Spero, Antony Gormley, Dominique Blain, Aude Moreau, Françoise Sullivan, Artur ?mijewski et le philosophe Jean-Luc Nancy, elle a été commissaire du pavillon du Canada à la Biennale de Venise avec une exposition de David Altmejd (2007) et de Solo Snow. Œuvres de Michael Snow et À Montréal, quand l’image rôde, au Fresnoy - Studio national des arts contemporains. Elle fut la première lauréate, en 2007, du Prix de la Fondation Hnatyshyn pour l’excellence de son commissariat et elle recevait en 2015 le Prix du Gouverneur général du Canada. Membre de la Société royale du Canada, elle a été faite chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres de France en 2016.

 15 octobre 2020 > 03 janvier 2021


Fanny Béguély retrace une généalogie critique de notre relation au végétal, avec Pneuma [film] 

 Pneuma, ???????’pneu?.ma?neutre. 1. Souffle : souffle du vent, expiration de l’air, respiration. 2. Souffle divin : Esprit divin, Saint-Esprit. 3. Air chaud responsable de la vie.

Dans la culture grecque primitive, le logos et le cosmos n’étaient pas encore séparés mais formaient un tout cultivé. Notre vie dans le jardin d’Éden devait-elle avoir été ceci : une célébration de la nature, y compris la nôtre, comme un don divin, avant de prétendre nous approprier la connaissance du bien et du mal ? À quelle époque de son évolution et au nom de quelle nécessité l’humain s’est-il séparé de la nature, et de lui-même comme nature ?

Pneuma est un film-essai entre fiction expérimentale et documentaire divisé en trois chapitres, qui interroge les soubassements de notre culture occidentale à travers une généalogie critique de notre relation au végétal. Par un détour biographique, la réalisatrice relie l’intime au politique, et rend sensible les liens entre héritage chrétien et avènement du capitalisme, produisant ce que Starhawk qualifie de culture de la mise à distance qui caractérise toujours le monde moderne. À l’heure où le vivant est menacé de toute part, où l’altérité est vécue sous le prisme du pouvoir et de la peur, le film tente de renverser le récit d'une tradition infidèle à la vie, où chacun est condamné à être en exil vis-à-vis de soi-même. Quand le végétal se meut à l’œil nu, quand des hommes s’accrochent aux arbres et que des plantes toxiques se vengent de l’humanité, c’est notre place au sein du cosmos qui semble à reconquérir. C’est l’urgence d’un « nous » multi-espèces à (ré)inventer.

 

Fanny Béguély [biographie]

Fanny Béguély est née à Antibes en 1990. Sa pratique oscille entre le cinéma, la photographie et la performance. Elle a étudié la littérature en classe préparatoire à Nancy et le cinéma à l’Université Paris 3 et à l’ENSAV – École Nationale Supérieure d’Audiovisuel de Toulouse. Elle s’intéresse dans son travail au rapport à l’invisible, au vivant, à l’abolition des frontières entre le charnel et le spirituel, à la recherche d’une perspective moins anthropocentrée. Ses œuvres ont été présentées entre autres au BAL (Paris), à la galerie Jocelyn Wolff (Paris), aux Voies Off des Rencontres de la photographie (Arles), à Geste - Matérialité photographique (Paris), à Côté Court (Pantin), à Blow-Up - International Arthouse Film Festival (Chicago).

Annonce des lauréats de la promotion Marie Curie 20-22 [concours] 

Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains est un établissement de formation artistique, audiovisuelle et numérique de haut niveau, et accueille des étudiants avancés pour un cursus de deux ans, qui leur permet de compléter leur formation par un cursus de création unique en son genre :

  • au contact des grands artistes d’aujourd’hui,
  • avec accès à des équipements professionnels,
  • un budget de production,
  • dans une large multidisciplinarité.

La pédagogie repose essentiellement sur la réalisation d’œuvres en grandeur réelle, avec des moyens techniques professionnels qui couvrent tous les champs de la production audiovisuelle et numérique.

Cette pédagogie du projet est complétée par un enseignement théorique et technique dispensé sous forme de conférences et de workshops.

 

Lauréats de la promotion 20-22

Judith Auffray (France), Ghyzlène Boukaïla (Algérie), Younes Ben Slimane (Tunisie), Alice Brygo (France), Anaïs-Tohé Commaret (France), Guillaume Delsert (France), Juliette Dominati (France), Rony Efrat (Israël), Julián Ignacio García Long (Argentine), Dorian Jespers (Belgique), Lou Le Forban (France), Lina Laraki (Maroc, Sénégal), Magalie Mobetie (France), Gohar Martirosyan (Arménie), Joachim Michaux (France), Lou Morlier (France), Daniel Peñaranda Restrepo (Colombie), Chuxun Ran (Chine), Hope Strickland (Royaume-Uni), Guillaume Thomas (France), Nobori Toshihiro (Japon), Agata Wieczorek (Pologne), Malte Zander (Allemagne), Yunyi Zhu (Chine).


Source : Communiqué de presse de jigsaw.

Vous devez vous connecter pour voter ou dénoncer du contenu.

Il n'y a pas encore de commentaires.
Commentaires (0)

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

Dossier spécial
Activités insolites à faire avec les enfants à paris

Vacances d'été : si on profitait de Paris avec les enfants ?Si le tourisme reprend peu à peu à Paris, la capitale reste encore « vidée » de ses touristes. Une belle occasion de&nbs...

29 juin 2020 5 minutes de lecture
d’articles

à lire ce mois-ci